Vers une Sécurité Sociale et Écologique Universelle + Création Monétaire sans dette

>>>> Suivre les avancées des travaux via les articles en bas de page

Le 10 mai le collectif « Plus Jamais Ça Loire », a organisé une soirée avec Bernard Friot, Thomas Coutrot et Jean Marie Harribey concernant les perspectives de financement d’un éventuel système de sécurité sociale et écologique étendue >>> voir article ci-dessous

Prolongeant ces échanges, nous proposons de mener un travail d’élaboration plus approfondi avec les personnes souhaitant apporter leurs expertises en vue de construire ensemble une proposition globale fiable, cohérente et convaincante.

Ce travail souhaite associer les expertises d’universitaires, d’économistes et d’organisations, à celles des citoyen.nes sur différents territoires et quartiers populaires, en vue de construire les étapes et le cadre de mise en œuvre des projets de VIème République, de Sécurité Sociale et Écologique étendue et de création monétaire en gestion démocratique…

Les premiers thèmes de rencontre proposés et modifiables sont :

  • La pertinence et le mode de fonctionnement possible d’une monnaie nationale complémentaire dédiée à la sécu étendue, faisabilité et conditions de réussite, niveau d’autonomie en terme de création monétaire, possibilité de couplage avec monnaie en crédit mutualisé de type WIR suisse, limites et atouts par rapport au cadre européen…
  • L’organisation démocratique des instances de gestion du système, « subsidiarité ascendante » du local au national, mode de décision par consentement sans objection, fonctionnement avec collèges, par cercles de type « holacratique », par secteurs d’activité, avec intégration du tirage au sort dans les instances décisionnelles ou uniquement les instances de suivi et de contrôle…
  • Les critères de conventionnement déterminant le modèle alternatif du réseau économique dédié, gestion collective des structures impliquant les personnes y travaillant, capital sans lien avec les pouvoirs de décision, écart entre les salaires, liens ou non entre salaires, revenus et contrats de travail,reconnaissance du travail de portage des projets, de la prise de responsabilité, du niveau de formation. >> Nécessité de définir la part inscrite durablement dans les fondamentaux et celle relevant des décisions démocratiques des instances de gestion…
  • Le niveau de socialisation de la valeur ajoutée prélevée sur l’ensemble de l’activité économique nationale et de manière potentiellement plus étendue au sein du réseau conventionné.

c


Abonnez-vous au blog

Recevez directement le nouveau contenu dans votre boîte de réception.